DÉFENSE D'UN DROIT FONDAMENTAL

By NINON - mardi, février 16, 2021


Four Freedoms, Norman Rockwell


Aujourd'hui n'est pas coutume, je vais faire un post un peu plus engagé. J'ai fait le choix de ne partager ici que ce qui me semble positif car je crois profondément à l'impact du bon sur le monde, et que la critique constante des autres et des choses me mettent dans un état de colère que je ne souhaite pas voir gouverner ma vie. Nous sommes des êtres critiques et c'est important de l'être, mais il ne faut pas que cela l'emporte sur le reste, la diversité et la différence font partie de l'humanité et elles sont nécessaires à son bon équilibre. 

Mais aujourd'hui, je souhaite vous appeler à défendre avec moi une liberté fondamentale, qui est menacée par des hommes et femmes qui ne tolèrent pas cette même diversité et différence, qui s'opposent à la liberté philosophique et religieuse sous couvert de fausses raisons, allant même à l'encontre de l'école qu'ils prétendent représenter. Celle voulue par Jules Ferry, une école libre et ouverte à ceux qui le souhaitent, une école qui n'attaque pas la liberté d'instruction, y compris en famille, ne méprise, ni n'interdit les confessions de chacun, car la laïcité est l'égalité de tous devant la loi, quelles que soient nos croyances ou nos convictions, une école qui n'est pas faite pour évaluer ou juger les capacités d'apprendre de ses élèves, ni pour leur imposer ce qu'ils doivent ou non savoir. 
Nous nous sommes bien éloignés de ce modèle, les enseignants sont en colère, épuisés, le nombre d'enfants en mal d'apprendre augmente, comment cela peut-être possible pour eux, qui apprennent naturellement et avec plaisir ?

Jules Ferry était clairvoyant, il voyait ce que l'administratif faisait de l'école, et tirait déjà la sonnette d'alarme quant à ce système d'évaluation envahissant qui écrasait la fonction première de l'école. Mais les technocrates ont continué vaillamment leur petit chemin. Et même si de nombreux éléments prouvent que ce chemin n'est pas le bon, ils s'acharnent en imposant aujourd'hui une instruction obligatoire dès 3 ans et des évaluations dès la maternelle, ignorant toutes les avancées en neurosciences et la recherche en matière d'enseignement. 

"L'école c'est bon pour les enfants" une phrase inepte et fausse, car si l'instruction est excellente pour tous les êtres, sans distinguo et à l'infini, l'école elle, n'est pas bonne pour tous les enfants, ni pour tous les adultes d'ailleurs, nombreux sont les professeurs, les parents et les élèves eux-mêmes qui peuvent honnêtement l'affirmer. Il n'y a rien d'étrange à cela, ni de jugement masqué et ça ne remet absolument pas en cause le travail des enseignants, ni les bienfaits de l'école pour beaucoup.

Aimez-vous tous manger de la viande,  la couleur rouge, nager dans l'eau douce, boire des boissons pétillantes, l'art contemporain, prendre l'avion, la vue du sang ? Non. La raison est que nous sommes tous des êtres différents, avec des besoins et des envies différentes, voilà tout. Et l'école reste un outil d'instruction parmi tant d'autres, parfait et nécessaire pour certains, moins pour d'autres. 

Aujourd'hui, cette école et ses personnels sont à mes yeux méprisés par leur ministre, qui au lieu de s'en occuper, de lui redonner sa liberté, sa diversité, ses moyens, le respect dû à ceux qui la font vivre tous les jours, passe son énergie et notre argent à vouloir imposer une idéologie, à séparer les enfants au plus tôt de leur noyau familial, comme le décrit Huxley dans Le meilleur des mondes. Or l'Histoire nous a déjà montré à maintes reprises ce qu'engendrent ces hommes conduits par l'envie d'imposer leur diktat aux autres... 

Allons-nous laisser faire un gouvernement qui ne tolère pas la diversité et la différence ? C'est un chemin dangereux qui se poursuit là, les atteintes aux libertés individuelles s'enchaînent et la France vient d'être désignée comme démocratie défaillante (cf. The Economist/ ONU).
Aujourd'hui, il ne s'agit pas d'être pour ou contre l'Instruction dans la famille, cet avis ne regarde que vous, il s'agit d'empêcher la suppression de nos libertés individuelles, la liberté d'instruction, de choix philosophique ou religieux, de la liberté de penser tout court, car c'est la voie ouverte au totalitarisme. Et est-ce vraiment un monde que nous voulons offrir à nos enfants ? 

Même si le Conseil d’État a déjà émis des avis critiques sur le texte dans son ensemble (plusieurs libertés fondamentales sont visées - liberté d’association, de conscience, d’instruction ... - dont certaines concernent la sphère privée), mieux vaut prévenir que guérir et les associations préparent la saisine du Conseil Constitutionnel par un document rédigé par un avocat dont les frais s'élève à 40 000 euros. Défendre la liberté a toujours un coût, ici il est financier, peu élevé vu l'enjeu. Nous y participons à la hauteur de nos moyens, mais si nous sommes nombreux à le faire, le but sera vite atteint et nous pourrons contribuer à un combat qui semble important pour l'avenir démocratique de ce pays. 

Je vous mets ici le lien pour accéder à la page d'appel au don, tout y est très clair et répond aux questions que vous pouvez vous poser quant à cette action et sa nécessité. 
Merci de le partager si cela vous semble à vous aussi important. 
Et n'oublions pas que La République française appartient au peuple; c'est une association politique fondée sur la libre adhésion; que les valeurs de la République sont "Liberté, Égalité, Fraternité", et que "Tous les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits".


     




  • Share:

You Might Also Like

0 commentaires